Pompe d'arrosage automatique

Sommaire

La pompe d'arrosage automatique permet de puiser l'eau d'irrigation dans un récupérateur d'eau de pluie ou depuis un point d'eau distant. On peut ainsi arroser son jardin à moindre coût et surtout sans manipulation fastidieuse pour mettre en marche et arrêter la pompe.

Quels sont les types de pompe pour l'arrosage automatique, quelles sont leurs caractéristiques et que représente cet achat ? Cette astuce vous dit tout !

Caractéristiques de la pompe d'arrosage automatique

Le pompage consiste à aller puiser l'eau depuis un point bas (récupérateur d'eaux pluviales, puits, étang…) pour l'élever et l'amener au point de distribution selon un certain débit et une pression établie.

L'automatisme sur la pompe permet d'enclencher le pompage à distance sans avoir à effectuer d'autre manipulation qu'ouvrir le robinet au point de distribution et d'arrêter la pompe juste en fermant le robinet.

Cet automatisme réclame que la pompe puisse être alimentée en permanence, et donc ne s'applique qu'à des pompes électriques.

Important : une pompe d'arrosage automatique est une pompe de surface (hors de l'eau) qui n'est pas une pompe immergée automatique. La pompe immergée automatique a pour rôle de se déclencher automatiquement à partir d'un certain niveau d'eau et de s'arrêter dès que toute l'eau a été évacuée.

En arrosage, avec une pompe automatique, il suffit d'ouvrir le jet pour que l'eau arrive depuis un point de pompage distant : un confort appréciable !

 

Choix d'une pompe automatique d'arrosage

Les critères de choix d'une pompe sont les suivants :

  • La hauteur d'aspiration : c'est la hauteur à laquelle la pompe est capable d'aller puiser l'eau pour l'amener jusqu'au corps de pompe. Elle se choisit selon la différence de niveau entre l'emplacement de la pompe et le point le plus bas du puisage.

Bon à savoir : la hauteur d'auto-amorçage est un critère important puisque c'est la hauteur maximale à laquelle la pompe peut élever la colonne d'eau nécessaire pour amorcer le puisage au démarrage du pompage.

  • La hauteur de refoulement : c'est la hauteur à laquelle la pompe peut élever la colonne d'eau. Elle se choisit en fonction de la différence de niveau entre le point de distribution le plus élevé (le haut du jardin à arroser) et l'emplacement de la pompe.

Bon à savoir : sur certaines petites pompes, les termes de hauteur d'aspiration et hauteur de refoulement sont rassemblés sous le terme de "hauteur manométrique", qui correspond au rapport lié à la différence de pression atmosphérique entre le bas du point de puisage et le haut du point de distribution.

  • Le débit : c'est la quantité d'eau que la pompe peut délivrer en continu. Pour une pompe d'arrosage le débit est exprimé en litres par heure ou en m³/heure (2 m³/h est suffisant pour un petit jardin).
  • La pression : elle est fonction de la puissance de la pompe, mais elle diminue avec les pertes en charge dues à la longueur et au diamètre des tuyaux. Une pression minimale de 2 bars (équivalente à la distribution du réseau) est recommandée, mais elle devra être plus importante pour alimenter de grands systèmes d'arrosage ou des longueurs de tuyaux importantes.

Bon à savoir : une pompe monocellulaire est équipée d'une seule turbine de pompage, alors que certaines pompes disposent de plusieurs turbines afin de délivrer un débit plus important.

  • Le diamètre des tuyaux : certaines pompes sont spécifiquement adaptées aux tuyaux d'arrosage classiques et disposent même des embouts d'arrosage les plus courants. Pour d'autres pompes, il faudra acheter en sus des raccords et des réductions.
  • Le système de mise en route : une pompe automatique d'arrosage alimentée en électricité peut démarrer seule dès qu'on ouvre le jet d’arrosage, mais il existe également des pompes automatiques programmables qui possèdent une horloge intégrée capable seule de déclencher et d'arrêter l'arrosage selon un programme établi.

Important : selon le type de puisage, et notamment à partir d'un réservoir, la pompe doit être équipée d'un dispositif de coupure automatique en cas de manque d'eau, afin d'éviter la survenance de dégradations que subirait une pompe fonctionnant à sec.

Entretien et achat d'une pompe d'arrosage automatique

La pompe étant alimentée sur le courant secteur, il n'y a pas d'entretien courant à faire sur le moteur, ce qui permet d'envisager l'achat de ce type de machine aussi bien sur les boutiques en ligne sur internet que dans un magasin possédant un atelier de réparation.

Selon la puissance, le débit et la hauteur manométrique, une pompe d'arrosage automatique se trouve à partir de 150 € environ (marque reconnue) et jusqu'à 300 € environ.

Bon à savoir : au delà de certaines exigences en termes de performances, il faut se tourner vers les groupes de surpression (pompe + surpresseur) un peu plus onéreux qu'une pompe automatique, mais au fonctionnement similaire.

Attention : avant d'envisager l'achat d'une pompe d'arrosage automatique, contrôlez la valeur de la prise de terre à la prise électrique murale, la présence et le bon fonctionnement du disjoncteur différentiel obligatoire sur ce raccordement, afin d'éviter tout choc électrique.

Pour en savoir davantage dans l'arrosage et le pompage de l'eau :

  • Pourquoi, quand et comment arroser ses arbres fruitiers, quel type d'arrosage choisir ? On vous dit l'essentiel en une page pour vous informer et vous conseiller.
  • Le gazon a particulièrement besoin d'eau et, plus il est maintenu dans une atmosphère humide, plus il sera beau : pour réussir l'arrosage de votre gazon, suivez-nous !
  • Tout savoir sur le programmateur d'arrosage, les différents modèles et comment en choisir un : c'est possible sur notre site, grâce à nos infos et nos conseils.

Ces pros peuvent vous aider